Qui suis-je ?

DSC01206

Si vous avez l’impression d’être « déraciné (e) », que votre juste place ne se trouve pas là où vous êtes mais ailleurs, alors mon site peut vous apporter quelques réponses à vos questions.

Née au Cambodge, j’ai été adoptée à 6 mois environ. Dans l’unique orphelinat de Phnom Penh, j’ai choisi mes parents grâce à ce sourire des Dieux, dixit mon père qui se plait à me le rappeler avec une émotion non dissimulée.

Le pourquoi du comment j’ai atterri dans cet orphelinat me parait sans importance. Lors d’une séance de re-birth au cours de laquelle je suis remontée jusqu’à ma naissance, j’ai découvert que rien n’aurait pu m’arriver de mieux depuis cette adoption. Je suis donc angevine par mon père et normande par ma mère.

Outre le Cambodge où je suis née, et d’où nous sommes partis alors que je n’avais pas deux ans, c’est avec eux que j’ai découvert l’Ethiopie pendant 3 ans et les  Antilles pendant 10 ans. J’ai eu aussi la chance de vivre un an en Espagne, un an aux Etats Unis, et un an en Angleterre.

Mes parents, enseignants de l’Education Nationale, m’ont donné une éducation athée, plutôt pragmatique et rationnelle. Rien qui me prédestine à la transformation progressive et subtile qui a démarré l’année de mes 48 ans.

Je n’ai jamais ressenti le besoin de retourner au Cambodge. D’une part pour ne pas décevoir ou trahir mes parents. Par peur aussi de ne pas leur reconnaitre tout l’amour qu’ils m’ont donné et tant d’autres choses que je leur dois. Les enfants adoptés sont des enfants voulus, désirés. Ce n’est pas toujours le cas des autres. On ne peut pas adopter un enfant ou faire une FIV par accident, n’est-ce pas ?

Néanmoins, au plus profond de moi j’ai toujours eu une impression d’incomplétude. Impression qu’il me manquait un bout pour être « entière » et qu’il me faudrait aller le récupérer ce ch’ti bout, d’une manière ou d’une autre, sans savoir comment et si ce serait possible.

C’est à la suite d’événements tragiques familiaux que je suis retournée au Cambodge pour y découvrir ce ch’ti bout, en fait mes racines. Je n’ai toujours cru que ce que je voyais ou devrais-je dire je ne voyais que ce en quoi je croyais. Mais ce jour-là, alors que j’étais en train de prier au Temple Benteay Srei, j’ai eu la perception qu’une voix entrait en contact avec moi. Une voix me disant que le chemin emprunté jusqu’à présent n’était pas le bon, que je devais en changer.

 

17359199-banteay-srei-le-temple-de-la-femme-en-gres-rose-d-angkor-au-cambodge

Qui d’autre que ma mère cambodgienne défunte pouvait s’adresser ainsi à moi: « Tu en as mis du temps pour venir. 48 ans que je t’attends pour pouvoir poursuivre mon chemin. Ecoute-moi. Quitte ton emploi. Si je ne me trompe pas, tu ne t’y plais plus. Je te confère mes dons et consacre-toi au bien-être des autres, quels que soient les méthodes que tu choisiras. Merci d’être revenue. »

A la fin de ce discours, j’ai ressenti une énergie puissante m’envahir comme jamais. Enfin au complet avec ce fameux ch’ti bout qui m’avait poursuivi toutes ces années et que j’avais toujours tu.

Ce jour-là, j’ai pris la décision de quitter l’entreprise dans laquelle j’étais depuis 20 ans. Trois mois plus tard, je me retrouvais sur les bancs de Pôle Emploi, sans trop savoir quoi faire de ma carcasse.

Aujourd’hui, toujours en voyage dans ma mission de vie vers laquelle ma mère m’a invitée, que j’ai acceptée et choisie,  je partage avec vous ce qui m’importe le plus au monde.

Ma mission est d’entendre vos souffrances, d’y répondre et de vous aider à les dépasser, en créant Adopte-toi par Bopha MoonMonea. MoonMonea signifie Harmonie en vieux Khmer.

Si vous êtes habité (ée) par une impression de ne pas être à votre place, impression d’avoir tout perdu, d’avoir été rejeté, abandonné, trahi, humilié, injustement traité, impression d’être seul, de ne pas être aimé ou de dépendre affectivement de quelqu’un d’autre,

Si vous ressentez de la honte, de la culpabilité, une impression d’être passé à côté de quelque chose sans trop savoir quoi, ou que vous avez peur de perdre votre sécurité financière, affective, sociale, familiale,

Si vous êtes séparés d’un être cher à votre cœur, d’un pays, d’une ville, d’une maison, d’un animal, voire d’un objet à valeur sentimentale … quelles qu’en soient les raisons, volontaires ou pas, de façon consciente ou pas,

Alors Adopte-toi peut vous apporter des réponses.

Mes racines ont toujours été en moi, les vôtres sont en vous, l’ont toujours été et le seront toujours. D’où que nous venions, où que nous soyons amenés à vivre, ici ou là-bas. C’est en puisant dans vos racines et vos ressources, présentes en chacun de vous, qu’une transformation vous ouvrira d’autres perspectives de vie.

Si vous vous reconnaissez, ne serait-ce qu’un peu dans ces lignes, si vous souhaitez donner un nouveau souffle à votre vie, et si vous êtes sensible à la spiritualité, alors, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour vous aider à retrouver une sensation de bien-être, de paix et d’harmonie.

Bopha Moon’Monea
Adopte-toi, avec Joie et Bienveillance

 

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à m’en faire part dans le formulaire.

Et si vous avez envie ou besoin d’aide, sentez-vous libre de vous inscrire à une pré-consultation gratuite, sans engagement de votre part.