Comment retrouver son harmonie?

Comment retrouver son harmonie ?
Vivre en harmonie et être en paix avec vous-même, tout un programme, pas vrai ?

«Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l’Univers» Marc Aurèle

Zakynthos

Je vous propose un partage de réflexions qui n’engage que moi et qui pourra vous aider dans les vôtres.

Pour vivre en paix avec soi-même, êtes-vous d’accord que le fait de vous accepter tel que vous êtes, de réussir à vous adopter vous-même vous aiderait ?

Je pourrais en dire autant sur le fait de se sentir digne de recevoir l’amour des autres, de donner de l’amour aux autres, mais aussi et surtout s’autoriser cet amour inconditionnel envers soi-même.

Cela revient aussi à cesser de vous dénigrer, cesser de croire que vous ne méritez pas, que les autres ne vous aiment pas, cesser de se victimiser, cesser de vous comparer aux autres, de croire que les autres ont quelque-chose que vous n’avez pas, que c’est de la faute des autres si…

Et si vous commenciez par vous aimer vous-même ?

  • Vous qui êtes adultes, prenez vos responsabilités et ne rejetez pas la faute sur les autres.

Je suis intimement persuadée que vous avez tous en vous les ressources nécessaires pour faire face à tout ce qui se présente à vous. Encore faut-il le vouloir, encore faut-il accepter de vous remettre un peu en question et savoir comment faire pour activer vos ressources.

Vous accepter tels que vous êtes, en étant le plus honnête possible, est loin d’être facile et demande du temps, du courage et de l’humilité. Vous libérer de vos croyances limitantes, cela demande parfois des années, alors soyez patients.

  • Autant que possible, exprimez de la gratitude pour ce que vous avez, et cessez de vous focaliser sur ce que vous n’avez pas. Soyez bienveillants avec vous-même.

Vous est-il arrivé d’être en conflit interne comme externe avec vos valeurs, vos convictions, vos modes de fonctionnement et de pensée, etc. ?

Comment interagir avec l’univers extérieur si votre univers intérieur est en crise?

Or, dans ces périodes de crise qui ne sont pas toujours décelées comme telles par celui ou celle qui la traverse, il peut y avoir, pour faire court, deux cas de figure :

Celui qui sera prêt à prendre des mesures qui s’imposent à lui, et celui qui ne fera rien.

Dans le premier cas :

La personne cherchera, soit en faisant cavalier seul soit en se faisant aider par un « accompagnateur » de son choix, à résoudre ces périodes de crise. Cette aide lui permettra de ne pas répéter les mêmes situations, il évoluera, apprendra, se remettra en cause lui-même, et en sortira grandi. Grandi de ses erreurs et de ses expériences vécues.

Dans le deuxième cas :

La personne ne fera rien et ne demandera pas d’aide. Soit par peur, par orgueil, ou par méconnaissance des ressources qui s’offrent à elle. D’autres diront qu’ils ont tout essayé et rien n’y fait. C’est toujours pareil.

Tout ça pour en venir où me direz-vous ?

Dans son livre “Les 5 regrets des personnes en fin de vie”, paru en version originale à la fin de l’été 2011, Bronnie Ware, infirmière en soins palliatifs,  s’intéresse plus particulièrement à la « clarté de vision que les gens atteignent à la fin de leur vie, et à la façon dont nous pourrions apprendre de cette sagesse». Lors de la parution de son livre en version anglaise en février 2012, Bronnie a expliqué: “Interrogés sur les regrets qu’ils avaient ou sur les choses qu’ils feraient différemment s’ils en avaient l’occasion, des thèmes communs revenaient encore et encore … »

… « Quand les gens se rendent compte que leur vie est presque terminée et qu’ils la regardent avec clarté, il est facile de constater combien de rêves n’ont pas été réalisés. La plupart des gens n’ont pas réalisé la moitié de leurs rêves et doivent mourir en ayant conscience que cela est dû aux choix qu’ils ont faits, ou qu’ils n’ont pas faits. C’est très important d’essayer de répondre à vos aspirations durant votre existence. Dès que vous perdez la santé, il est déjà trop tard. La santé apporte une liberté dont peu de gens ont conscience, jusqu’à ce qu’ils la perdent.”

  1. J’aurais souhaité avoir le courage de mener une vie qui me correspondait au lieu de mener la vie que d’autres attendaient de moi,
  2. J’aurais voulu consacrer moins de temps au travail,
  3. J’aurais voulu avoir le courage d’exprimer mes sentiments,
  4. J’aurais voulu rester en relation avec mes amis,
  5. J’aurais voulu m’autoriser à connaitre des moments de bonheur plus souvent.
  • Choisissez de préférence l’action à l’inaction et/ou l’attente. Soyez courageux. Lancez-vous. Et suivez votre intuition, votre cœur, votre petite voix intérieure. Vous n’aurez pas le regret de ne pas avoir essayé. Et si une méthode ne marche pas, il y en a des milliers. Persévérez et choisissez celle qui vous conviendra.

J’ai aussi remarqué que nous avons tous nos moments. Vous avez les vôtres.

Vous ne pourrez pas commencer un processus de changement si vous n’êtes pas prêt dans votre tête pour « x » raisons, ou fausses excuses … (les enfants, votre conjoint, les finances, etc.) et si vous n’avez pas trouvé la bonne personne. Je rajouterai même qu’il est possible que vous ayez trouvé les bonnes méthodes, la bonne personne mais que vous ne soyez pas au bon endroit au bon moment. Réfléchissez-y.

Il y a encore autre point qui m’a semblé important de relever dans cette quête de votre harmonie.

Quand des événements douloureux vous tombent dessus, il n’est pas toujours facile de faire face selon les cas.

Pourtant, souvent, les événements que vous ne voulez pas voir ou que vous n’acceptez pas auxquels vous ferez face, s’effaceront et ceux que vous fuirez vous poursuivront… ce ne sont pas que des mots. Encore faut-il savoir comment faire ?

Si vous tournez les choses dans tous les sens pour essayer de comprendre en vain et trouver une solution qui ne vient pas, ce n’est pas idéal. Veillez autant que possible à ne pas trop prolonger cette phase, car vous aurez tendance à déprimer.

Prenez le temps de panser vos blessures, d’accepter parfois l’inacceptable, et de pardonner si besoin.

Lorsque vous ne lâchez pas prise sur le passé : le regret, la rancune et les idées d’auto-destruction émergent et vous gouvernent. Vous serez alors tenté de ruminer toujours les mêmes histoires et tomber dans l’obsession.

Ne devenez pas l’esclave de votre passé. Apprenez à accepter les événements dont vous n’avez pas le contrôle. Vous en ressortirez libéré et grandi. Ces expériences compteront pour vos prochaines relations et vous transformeront.

  • Choisissez de vivre le moment présent, en pleine conscience, ici et maintenant.

Je terminerai mes réflexions sur ces deux citations qui m’ont aidé dans certains moments de doute.

« Ne cherchez pas le passé, ne cherchez pas le futur; le passé est évanoui, le futur n’est pas encore advenu. Mais observez ici cet objet qui est maintenant. »
Bouddha

« Quelque soit ce que le moment présent contient, acceptez-le comme si vous l’aviez choisi. »
Eckhart Tolle

Bopha Moon’Monea
Adopte-toi, avec Joie et Bienveillance
Pour une vie pleine de sens et d’harmonie

 

Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas à m’en faire part dans le formulaire.
Et si vous avez envie ou besoin d’aide, sentez-vous libre de vous inscrire à une pré-consultation gratuite, sans engagement de votre part.