Bienveillance

Miroir, miroir, dis-moi…

By

on

Dédicace toute particulière à Jipé Bonnet !!

Est-ce que ça vous est déjà arrivé d’être agacé par le comportement, la réaction, les propos/remarques voire un geste de quelqu’un en face de vous, qu’il soit un parfait inconnu ou un proche ? Peu importe d’ailleurs. Le résultat est le même en fait.

L’effet miroir, ça vous dit quelque chose ?

miroir

Si cette question vous interpelle, prenez le temps de lire cet article. Vous y trouverez peut-être des élément de réponses à vos questions.

Pas plus tard qu’avant-hier, j’ai participé à un « mastermind » (mot quelque peu barbare pour parler dans le cas présent, d’une conférence téléphonique de plusieurs intervenants dont les thèmes à aborder sont mis à l’ordre du jour).

Les rares interruptions de certains qui ne laissaient pas le temps de finir leurs phrases aux autres, m’ont particulièrement agacées, et cette marque de non respect, volontaire ou non, m’a plongé dans un drôle d’état. Tant et si bien que je me suis inspiré de ce « drôle d’état » pour partager cet article avec vous.

C’est vrai qu’il y avait des problèmes de connexion ou de réseau, d’où des coupures de son fréquentes.

Néanmoins, le fait de couper la parole, me procure le même genre de sensation lors de réunions de famille, l’un voulant avoir raison, et parlant plus fort que les autres … l’alcool aidant parfois dans ces cas-là. Le contexte est un peu différent, encore que.

Si vous vous trouvez en Espagne en train de déguster des tapas avec des verres de Rioja, un soir de mi-septembre vers minuit, c’est encore un autre contexte …

Ce manque de respect a résonné en moi parce que cette situation m’a renvoyée une image de moi à une époque où je ne me respectais pas. Oui, c’est bien ça.

Époque si révolue que ça (ou pas) pour certains ? Savons-nous toujours mettre nos limites et dire haut et fort ce que nous pensons, exprimer nos émotions, faire ce que nous avons envie de faire ? Ou préférons-nous plutôt nous taire et être une personne bien sage qui entre « dans le moule » pour ne pas faire de vagues ?

Finalement, une simple anecdote m’a renvoyé des projections de moi dont je me serais bien passé.

En conclusion, si ce genre de situation vous parle, voici trois cas de figure à creuser, que j’ai creusés et que je vous propose de faire si le cœur vous en dit.

1 – Il fut un temps où je me suis manqué de respect, je ne me suis pas écouté, je n’ai pas eu le courage de …, etc.

  • J’ai été comme ça et ça m’énerve que cette anecdote me rappelle cette époque-là.

2 – Encore maintenant, il m’arrive de me manquer de respect, de ne pas m’écouter, de faire passer les autres avant moi, et finalement, j’envie ces personnes (*) de réussir à être ce que je ne suis toujours pas,

(*) et si ces personnes avaient elles aussi énormément souffert de ne pas avoir été reconnues à leur juste valeur, aimées, encouragées, ou si elles s’étaient aussi senti rejetées à une époque, etc. … ceux qui crient plus fort que les autres sont parfois ceux qui ont le plus souffert. C’est un autre sujet.

  • Je suis comme ça, et ça m’énerve que cette anecdote me montre que je suis encore ça.

3 – Je voudrais pouvoir mieux me respecter, et je n’y arrive toujours pas.

  • Je voudrais être comme ça, je n’y arrive pas, or ça m’énerve que cette anecdote me montre que je n’y arrive toujours pas.

Et si j’y parvenais un jour, je me demande si j’aurais tant envie de ressembler à ces personnes-là, si sures d’elles, finalement…

La bonne nouvelle est que vous avez la possibilité de pouvoir travailler sur certaines zones d’ombre de votre passé qui vous poursuivent encore aujourd’hui et vous dérangent par moments.

Pour cela, je vous propose dès maintenant une choses assez simple à mettre en place: trouver une feuille et un stylo et faites 3 colonnes.

1 – Dans la première colonne, dresser une liste des comportements/situations/remarques/gestes déclencheurs qui vous agacent prodigieusement ou qui ont le chic de vous agacer systématiquement

2 – Dans la deuxième, au milieu donc, inscrire les émotions d’aujourd’hui qui accompagnent ces comportements/situations/remarques/gestes de la première colonne.

3 – Dans la troisième, faites l’inventaire des situations « clés »de votre vie où vous avez ressenti cette même émotion, en remontant dans le temps, au plus loin de vos souvenirs.

Il est possible qu’en vous relisant, vous vous disiez : mais oui bien sûr…

Ce sentiment de non respect à cette époque-là (puisque j’ai pris cet exemple-là) est peut-être toujours présent en vous (un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout…) et il ne tient qu’à vous de le transformer maintenant.

Grâce à cet exercice, il se peut que vous ayez une prise de conscience de ce que vous auriez peut-être besoin de « travailler ». Au lieu de continuer à penser que c’est de la faute des autres si vous ressentez telle ou telle émotion, vous prendrez peut-être la responsabilité de vos émotions au lieu de la « décharger » sur une tierce personne.

Nous sommes responsables de nos émotions.

Il est toujours possible de changer la perception que nous avons d’un événement, d’une remarque, d’un geste fait malencontreusement sans réfléchir, pris de court…

Le même parallèle peut être fait quand « untel » vous dit que vous êtes « comme ci ou comme ça », et que vous vous sentez blessé (et non plus agacé).

Ici encore, il est possible qu’une blessure ait refait surface d’un seul coup d’un seul sans crier gare.
Il aura suffit d’un mot, d’un geste, d’une image, d’un souvenir ravivé, etc. conscient ou pas.

Vous n’êtes pas responsable de ce qui vous vient de l’autre mais vous êtes responsable de ce que vous en faites.

Apprendre à respectez les autres, oui, je suis tout à fait pour, encore faut-il avoir appris à se respecter soi-même, s’écouter, exprimer ses émotions, … et où est donc cette Ecole? L’Ecole de la Vie?

Si vous avez 8mn devant vous,miroir-miroir-vignette1 vous pouvez
aussi regarder cette vidéo sur le même thème.
(https://youtu.be/EgE_ftNwzhg)

 

Sentez-vous libre de me faire part des questions que vous pourriez avoir dans la partie commentaire, et soyez assuré que je ne manquerai pas de vous répondre.

Si vous souhaitez donner plus de sens à votre vie, vous réconcilier avec vous-même, vous accepter tel que vous êtes, vous adopter en quelque sorte, alors je vous donne rendez-vous sur mon site « adopte toi.com » ou sur ma page FB Pro du même nom « adopte-toi ».

 

Bopha Moon’Monea
Avec Joie et Bienveillance,
Pour une vie pleine de sens et d’harmonie

 

A propos de Bopha

    Recommandé pour vous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *